Saint Sacrifice de la Messe

Au com­men­ce­ment de ma prê­trise je cé­lé­brais la Messe Tridentine en langue al­le­mande, car DIEU me dit : „Je veux que tu pries mot pour mot avec le cœur!” La Messe Tridentine est une œuvre d’art des hommes, des sa­vants, des aca­dé­mi­ciens, ce­pen­dant DIEU me dit un jour : „Regarde Nikolaus, dans toute la Messe Tridentine, le mot ‘amour’ n’y fi­gure pas une seule fois ! Et pour­tant la Sainte Messe est le cou­ron­ne­ment de l’Amour, de Mon Amour. Viendra un temps où tu la per­fec­tion­ne­ras par la grâce du SAINT-ESPRIT ! L’amour que je t’enseignerai, ir­ri­guera cette ri­gi­dité ! Et cela de­vien­dra et sera le re­nou­veau!“

Puis DIEU exi­gea de moi : „Nikolaus, écris un Sacrifice de la Messe qui Me plaît à l’heure ac­tuelle!“ Pendant dix an­nées j’ai ré­sisté aux ins­tances de DIEU, jusqu’à ce que je me tins un jour à l’Autel ne sa­chant plus rien, j’é­tais comme un in­sensé, bien que je connais­sais par cœur le Sacrifice de la Messe. Puis je res­sen­tis la voix calme du SAUVEUR : „Maintenant va et écris!“ J’allais à mon bu­reau et en trois jours j’avais écrit le Sacrifice de la Messe comme moi et mes évêques et prêtres la cé­lèbrent.

L’Autel
Nous avons un ta­bleau d’Autel qui est pour moi un ta­bleau pré­féré. Il montre un prêtre en train de cé­lé­brer en tant que nou­veau prêtre son deuxième Saint Sacrifice de la Messe dans la sa­cris­tie. Lors de la Sainte Consécration quelqu’un prit une photo. Lorsque la photo fut dé­ve­lop­pée on vit cette image : le SAUVEUR cru­ci­fié gran­deur na­ture au-des­sus du Calice du prêtre. Pareillement à ce qui est mon­tré sur ce ta­bleau, je le res­sens ou le vois à chaque Saint Sacrifice de la Messe. Le Sang Précieux coule des plaies de JÉSUS-CHRIST dans le Calice du prêtre. Certains disent qu’il faut cé­lé­brer le Saint Sacrifice de la Messe face à la croix, le dos tourné au peuple. Des prêtres pen­sant bien faire di­saient que le Sang Précieux coule des plaies du SAUVEUR du cru­ci­fix dans le Calice du prêtre, c’est pour cela qu’il faut cé­lé­brer face à la croix. Mais mes bien-ai­més, est-ce que le Sang Précieux de JÉSUS-CHRIST coule du Corps du cru­ci­fix ou de Sa propre Personne ? Il est bien évident qu’il coule de Lui-même dans le Calice, tel qu’Il ap­pa­raît au-des­sus de l’Autel. Que le Saint Sacrifice de la Messe soit cé­lé­bré face à la croix ou face au peuple, le SAUVEUR ap­pa­rait tou­jours au-des­sus de l’Autel de­vant le prêtre, quel que soit la po­si­tion du prêtre pour cé­lé­brer. Pour moi il est très im­por­tant que le peuple soit plongé dans le Saint Sacrifice de la Messe et puisse voir com­ment le prêtre s’y prend avec le SAUVEUR, avec quel amour … C’est pour cela aussi que les fi­dèles de­vraient au­tant que pos­sible re­gar­der ce qui se passe à l’Autel et non as­sis­ter au Saint Sacrifice de la Messe la tête bais­sée ou les yeux fer­més.
Enregistrement vi­déo du Saint Sacrifice de la Messe
Étant donné l’état grave ac­tuel de l’Église et que tous n’ont pas la pos­si­bi­lité d’assister chez moi ou chez un de mes prêtres or­don­nés au Saint Sacrifice de la Messe, DIEU vou­lait que nous fas­sions un en­re­gis­tre­ment vi­déo de mon Saint Sacrifice de la Messe.

Le SAUVEUR m’assura que tous ceux qui as­sistent à ce Saint Sacrifice de la Messe avec un cœur ou­vert et croyant, re­çoivent les mêmes grâces et forces que ceux qui y sont per­son­nel­le­ment pré­sent. On re­çoit alors la Communion spi­ri­tuelle. Toutefois je re­com­mande de confes­ser si pos­sible tous les deux à trois mois et de re­ce­voir le Corps de JÉSUS dans la Sainte Communion au­près d’un bon prêtre. Si on n’a pas la pos­si­bi­lité de re­ce­voir chez moi les Sacrements ou chez un prêtre que j’ai formé et or­donné, alors al­lez à cet ef­fet à l’Église Traditionnelle, car les Sacrements y sont en­core ad­mi­nis­trés va­li­de­ment, bien que dans cette Église le cœur me manque. On ac­corde là-bas bien plus de va­leur aux cé­ré­mo­nies et aux ru­briques ex­té­rieures, plu­tôt que le prêtre à l’Autel puisse of­frir avec le cœur le Saint Sacrifice de la Messe.

Lire la vi­déo

Communion dans la main ou dans la bouche ?
La Communion de­bout doit dis­pa­raître, cette soi-di­sant ma­nière de bar ! Cela ne sert à rien du tout si je re­çois la Communion dans la bouche et que dans mon cœur ne se trouve pas le moindre amour pour le SAUVEUR, même si c’est fait avec au­tant de res­pect. JÉSUS pré­fère un cœur qui aime ! Le SAUVEUR Lui-même n’a pas donné non plus la Communion dans la bouche à Ses Apôtres, car ce n’étaient pas des Hosties, mais des mor­ceaux de Pain que le SAUVEUR ne pou­vait re­mettre dans la bouche des Apôtres. Tel le firent en­suite les Apôtres. Voilà que cer­tains pré­ten­dront : „Oui, mais ils étaient évêques et peuvent tou­cher le Corps de JÉSUS!“ Tout ca­tho­lique et or­tho­doxe est oint au Baptême avec l’huile des Catéchumènes et à la Confirmation même avec le Saint-Chrême. Donc ils ont bien aussi reçu l’onction. Mais ce que l’on ne doit pas ou­blier dans tout ça est que j’apprends conti­nuel­le­ment à ceux qui me sont confiés de re­ce­voir le SAUVEUR avec un cœur ai­mant, de Lui don­ner de la joie, de gar­der le cœur pur face au pé­ché très grave … – c’est-à-dire for­ma­tion du cœur. Car ne pèche-t-on pas plus vite avec la langue qu’avec la main ? Pourtant si quelqu’un veut à tout prix la Communion dans la bouche à ge­noux, il peut aussi l’avoir ; chez nous on ne se dis­pute pas au banc de Communion.

 

Fermer le menu