Il y a‑t-il une réincarnation ?

La Sainte Écriture té­moigne que le CHRIST est res­sus­cité. Elle té­moigne que JÉSUS-CHRIST en croix af­firma au lar­ron de droite : „En vé­rité, je te le dis : Aujourd’hui tu se­ras avec moi dans le Paradis.“ (Lc 23,43) Mais ce der­nier était un bri­gand. Cependant par son re­pen­tir et sa foi dans le CHRIST, il re­çut le par­don grâce au Sang du CHRIST. Ce su­jet tant dis­cuté de la “ré­in­car­na­tion” est donc ainsi ré­glé. Car le lar­ron de droite était un bri­gand et par consé­quent n’aurait de loin pas en­core at­teint sa pu­reté d’après la doc­trine de la ré­in­car­na­tion pour ne pas de­voir être ré­in­carné une nou­velle fois.

À cet ef­fet un ver­set ap­pro­prié de la Bible de l’Apôtre Paul aux Hébreux 9,27 : „Et comme il est ré­servé aux hommes de mou­rir une seule fois, après quoi vient le ju­ge­ment.“

Que si­gni­fie “re­nais­sance” dans le chris­tia­nisme ?
Il y a des gens qui disent que les pre­miers chré­tiens jusqu’à Constantin en­vi­ron croyaient à la ré­in­car­na­tion. C’est une grande er­reur, car au su­jet de la ré­in­car­na­tion ces pre­miers chré­tiens com­pre­naient tout autre chose, de bien plus élevé. Ils virent dans le Baptême la ré­gé­né­ra­tion spi­ri­tuelle en un nou­vel homme dans le CHRIST. Par le Baptême, ils re­nais­saient à l’adoption des en­fants de DIEU, à la vie éter­nelle.

JÉSUS en conver­sa­tion avec Nicodème

Jn 3,1 sqq.: „Or, il y avait parmi les pha­ri­siens un homme nommé Nicodème, un chef des Juifs. Il vint de nuit trou­ver Jésus, et lui dit : ‚Maître, nous sa­vons que tu es un doc­teur venu de Dieu ; car per­sonne ne sau­rait faire les mi­racles que tu fais, si Dieu n’est pas avec lui.’ Jésus lui ré­pon­dit : ‚En vé­rité, en vé­rité, je te le dis, si un homme ne naît de nou­veau, il ne peut voir le royaume de Dieu.’ Nicodème lui dit : ‚Comment un homme peut-il naître quand il est déjà vieux ? Peut-il ren­trer une se­conde fois dans le sein de sa mère et naître de nou­veau?’ Jésus ré­pon­dit : ‚En vé­rité, en vé­rité, je te le dis, si un homme ne re­naît de l’eau et du Saint-Esprit, il ne peut en­trer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est es­prit. Ne t’étonne pas que je t’aie dit : Il faut que vous nais­siez de nou­veau. Le vent souffle où il veut, et tu en en­tends le bruit ; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit.‘“

Celui qui croit à ces pa­roles de JÉSUS, ne croira ja­mais à une ré­in­car­na­tion dans un autre corps et ne sym­pa­thi­sera ja­mais avec cette théo­rie, car les pa­roles de JÉSUS ont une va­leur éter­nelle, ce que je ne peux pas dire de ces écri­vailleurs. Combien d’hérésies sont pro­po­sées dans des livres pour dé­tour­ner les hommes du but unique, c’est-à-dire de croire au vrai DIEU, à Ses pa­roles dans la Bible, à Son en­sei­gne­ment à nous les hommes. Comme les consé­quences sont graves lorsqu’un homme croit en la ré­in­car­na­tion et ne s’efforce plus de me­ner une vie agréable à DIEU, parce qu’il pense : „Je peux en ef­fet mieux faire dans ma vie pro­chaine …“ En outre je de­mande : Qui de ces écri­vailleurs don­ne­rait sa vie pour les hommes afin de les sau­ver ? Le CHRIST l’a fait pour nous les hommes. – JÉSUS-CHRIST n’aurait pas eu be­soin de ve­nir pour nous ra­che­ter, si l’homme lui-même le pou­vait.

Fermer le menu