Œcuménisme

Aujourd’hui on dit que toutes reli­gions sont bien­v­enues, on ne doit pas con­tredire autrui. Des doc­trines étrangères sont recon­nues et appré­ciées par les plus hautes autorités ecclési­as­tiques, tan­dis que l’on dit: „Ils vénèrent bien DIEU aus­si.“ Ceci est une erreur cap­i­tale. Le SAUVEUR donne l’ordre d’enseignement et de mis­sion sans équiv­oque: „Allez donc, et instru­isez tous les peu­ples, les bap­ti­sant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, et leur apprenant à observ­er toutes les choses que je vous ai pre­scrites.“ (Mt 28,19 sq.) Si la doc­trine de JÉSUS n’était que quelque chose de sec­ondaire, alors la cru­ci­fix­ion seule aurait suf­fi à la Rédemp­tion. Alors le SAUVEUR aurait pu s’épargner la peine de prêch­er et d’enseigner, Il aurait pu con­tin­uer à tra­vailler comme char­p­en­tier jusqu’à l’âge de Son dévoue­ment à la croix.

Envoi en mis­sion des Apôtres 

Satan recherche la fusion des reli­gion
On con­stru­isit par ex. une gigan­tesque mai­son, là où saint Padre Pio a vécu, dans laque­lle toutes les reli­gions peu­vent se réu­nir. Est-ce que les gens ne com­pren­nent tou­jours pas ce qui se passe? Est-ce que c’est encore un Occi­dent chré­tien? Non! C’est un mul­ti­cul­tur­al­isme de reli­gion! Il y aurait donc aus­si des reli­gions qui ne recon­nais­sent pas le DIEU TRINITÉ. Prenons par ex. les musul­mans: ils ne voient le CHRIST que comme prophète, ils dénient ain­si Sa Divinité. Il y a les juifs qui ne recon­nais­sent pas JÉSUS comme étant le Messie, le FILS de DIEU qui est assis à la droite du PÈRE. Il y a les hin­douistes qui vénèrent une quan­tité de dieux (idol­es). Puis d’autre part des reli­gions qui n’adorent pas de DIEU, mais qui essayent de leur pro­pre force et par la médi­ta­tion de pren­dre un envol vers la béat­i­tude, etc. DIEU ne partage pas Son Tem­ple avec des dieux! Nous lisons à ce sujet dans la Sainte Écri­t­ure: „Moi seul Je suis ton DIEU. Tu n’auras pas d’autres dieux devant Ma Face!“

telle manière que le peu­ple croy­ant ne pense que du bien d’eux, bien que leurs paroles ne sont sou­vent que des feux de papi­er qui s’éteignent rapi­de­ment. Les grands prêtres en son temps enseignaient selon la Sainte Écri­t­ure de l’Ancien Tes­ta­ment et pour­tant le SAUVEUR dis­ait: „Faites tout ce qu’ils vous dis­ent, mais n’agissez pas selon leurs œuvres.“ Ils per­sé­cutèrent JÉSUS. Par leur pres­sion Il fut cru­ci­fié. Aujourd’hui JÉSUS devrait enseign­er: „Ne faites pas tout ce qu’ils vous dis­ent!“ L’Apôtre saint Paul dit: „Si quelqu’un vous donne un autre Évangile que celui que je vous ai don­né, que j’ai reçu de DIEU, qu’il soit anathème, et même si c’était un ange, qu’il soit anathème!“

Pourquoi l’intercommunion n’est-elle pas pos­si­ble?
À la radio j’ai enten­du un com­men­taire au sujet de l’inter­communion. De grandes per­son­nes éru­dites, qui ont fait de grandes études, mais en ce qui con­cerne l’avenir, en ce qui con­cerne DIEU, ils dirent des choses totale­ment insen­sées. Par ex. quelqu’un a dit: „Je ne peux pas du tout com­pren­dre et ce n’est pas cor­rect, que des réfor­més ou des protes­tants ne puis­sent pas recevoir la Com­mu­nion avec les catholiques.“ Même les adeptes d’autres reli­gions devraient pour­tant savoir ce que les catholiques, les ortho­doxes croient: que le SAINT-ESPRIT accom­plit par le prêtre ordon­né ce que celui-ci dit et croit lors des paroles de con­sécra­tion. En ce Pain et ce Vin ne se trou­vent pas que la force de DIEU, mais ce sont réelle­ment Corps et Sang de JÉSUS-CHRIST. JÉSUS n’a pas dit: „Ceci sera un jour Mon Corps“, mais: „C’est Mon Corps! … C’est Mon Sang!“ Et c’est pour cette rai­son qu’un protes­tant, qui ne croit pas en la Sainte Con­sécra­tion, ne peut pas recevoir la Com­mu­nion chez les catholiques, sinon il fait offense au Corps et au Sang du CHRIST. Mais si une per­son­ne de con­fes­sion dif­férente peut croire que JÉSUS est réelle­ment en Chair et en Sang dans la Sainte Hostie, la ques­tion se pose ce qu’il en empêche d’accepter la foi avec les sept Sacrements.

Jn 6,53 sqq.: „Jésus leur dit: ‚En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éter­nelle; et je le ressus­cit­erai au dernier jour. Car ma chair est vrai­ment une nour­ri­t­ure, et mon sang est vrai­ment un breuvage. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui.‘“ 

Partout, même dans l’Église, on veut inter­préter et remanier à sa guise les paroles de JÉSUS: „Oui, naturelle­ment il faut le com­pren­dre ain­si …, on ne l’a pas bien com­pris … Pas­teurs, prêtres, évêques et le Pape les ont changées.“ Le SAUVEUR a par­lé en toute clarté: „C’est Mon Corps! … C’est Mon Sang! Toutes les fois que vous fer­ez cela, faites-le en per­pétuel renou­velle­ment.“ On ne peut pas inter­préter humaine­ment les paroles de JÉSUS, c’est ain­si ou de la sorte qui faut le com­pren­dre! DIEU a dit: „Le ciel et la terre passeront, mais Mes paroles ne passeront pas!“ Où trou­vons-nous Ses paroles? Car DIEU a dit qu’elles ne passeront pas. Nous les trou­vons dans la Sainte Écri­t­ure. Les paroles de DIEU, on ne peut pas les transformer!

Fermer le menu