Le péché qui crie vers le Ciel – fornication contre nature
(l’homosexualité)

L’homosexualité sévit com­me jamais aupa­ra­vant. Les per­son­nes de natu­re homo­se­xu­el­le ne sont pas à con­dam­ner, uni­que­ment leur con­du­i­te pécher­es­se. Eux aus­si sont des enfants de DIEU et doiv­ent être sau­vés. Com­me frè­re et sœur, ils peu­vent viv­re ensem­ble, rien ne s’y oppo­se. Mais une rela­ti­on mar­i­ta­le et charnel­le ent­re deux per­son­nes de même sexe est cont­re DIEU et n’apporte aucu­ne béné­dic­tion.

Fui­te de Lot de Sodo­me et de Gomor­rhe

Le péché dans le mon­de a pris une ampleur colos­sa­le. Et d’après ce que je sais il a pris une ampleur plus colos­sa­le encore depuis que les maria­ges homo­se­xu­els et les­bi­ens furent auto­ri­sés par la loi et qui en plus à l’avenir dev­rai­ent être auto­ri­sés dans dif­férents pays encore. Sodo­me et Gomor­rhe ont été brû­lées par le feu à cau­se de ce péché blasphé­ma­toire (for­ni­ca­ti­on cont­re natu­re). (voir Jd 1,7)

Rm 1,24 sqq.: „C’est pour­quoi Dieu les a liv­rés à l’impureté, selon les con­voi­ti­ses de leurs cœurs; en sor­te qu’ils dés­ho­no­rent eux-mêmes leurs pro­p­res corps; eux qui ont chan­gé la vérité de Dieu en men­son­ge, et qui ont ado­ré et ser­vi la créa­tu­re au lieu du Créa­teur, qui est béni éter­nel­lement. Amen! C’est pour­quoi Dieu les a liv­rés à des pas­si­ons infâ­mes: car leurs femmes ont chan­gé l’usage natu­rel en celui qui est cont­re natu­re; et de même les hom­mes, aban­don­nant l’usage natu­rel de la femme, se sont enflam­més dans leurs désirs les uns pour les autres, com­met­tant hom­me avec hom­me des cho­ses infâ­mes, et rece­vant en eux-mêmes le salai­re que méri­tait leur éga­re­ment.“

Maria­ge homo­se­xu­el: Est-ce que les les­bi­en­nes et les gais peu­vent se mari­er?
Ce n’est pas un hom­me qui a créé l’homme, mais DIEU seul. Il est celui qui créa l’univers et tout ce qui y vit et exis­te. Par con­séquent Lui seul est le Sou­verain. Lui seul a le droit de don­ner, à tout ce qu’Il a créé, des lois et des ordon­nan­ces bien défi­nies.

Il ens­eigna ces der­niè­res aux hom­mes et leur ordon­na de les respec­ter. De même en ce qui con­cer­ne le Maria­ge. DIEU amena une femme à Adam et non un hom­me de même sexe.

Ord­re de Dieu: „Crois­sez et mul­ti­pliez-vous!“
Écou­tons la loi de DIEU d’après la Sain­te Écri­tu­re, Gn 2,24: „C’est pour­quoi l’homme quit­te­ra son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et les deux devi­en­dront une seu­le chair.“

C’est dans ce but que DIEU a créé l’homme en tant qu’homme et femme!

De plus cet­te uni­on dev­rait rem­plir l’ordre de DIEU: „Soy­ez féconds et mul­ti­pliez-vous …“, ce que deux per­son­nes de même sexe ne pour­ront jamais rem­plir. L’homme doit con­ti­nu­er ce que DIEU a com­men­cé, à savoir pro­créer …!

Que dit la Bible à pro­pos de l’homosexualité?

D’ailleurs, il exis­te dans la Sain­te Écri­tu­re une répon­se clai­re et irré­vo­ca­ble con­cer­nant le maria­ge homo­se­xu­el, qui dit:

Lv 20,13: „Si un hom­me cou­che avec un hom­me com­me on cou­che avec une femme, ils ont fait tous deux une cho­se abomin­ab­le, ils seront mis à mort: leur sang est sur eux.“

Cer­tes, DIEU don­na à l’homme sa libre volon­té par laquel­le il peut aus­si ne pas tenir comp­te de la loi de DIEU. Mais vu qu’Il est le Légis­la­teur, Il te juge­ra d’après tes actes, au plus tard lorsque tu com­pa­raî­tras devant Lui! Com­me Il est not­re Père, nous som­mes les héri­tiers pré­somp­tifs de Sa gloire. Si nous som­mes donc des enfants obéis­sants, nous aurons le droit aus­si de recueil­lir cet héri­ta­ge. Mais avons-nous agi cont­re Lui, DIEU peut alors ray­er cet héri­ta­ge.

Pour­quoi les gais et les les­bi­en­nes ne sont-ils pas auto­ri­sés à adop­ter des enfants?
Puis le désir s’est aus­si répan­du que de tels maria­ges cont­re natu­re aime­rai­ent adop­ter des enfants. Alors cela signi­fie­r­ait que ces enfants per­drai­ent quel­que cho­se de très gran­de val­eur par­mi les hom­mes: l’image du père et de la mère! Car cet­te image du père et de la mère dev­rait être un reflet de DIEU ain­si que de la Mère de DIEU, Marie. Rien que par cela on dev­rait recon­naît­re aus­sitôt qui est à l’œuvre dans le but de détrui­re cela. Il n’y en a qu’un qui aime­rait détrui­re ceci: Satan!

L’incapacité de la prop­re pater­nité ou mater­nité est alors iné­vi­ta­ble chez ces enfants. L’image de la famil­le chré­ti­en­ne en est détrui­te. Chez ces enfants, l’homosexualité est à 90% iné­vi­ta­ble.

Le SEIGNEUR DIEU a trou­vé cela néces­saire que l’homme et la femme fon­dent une famil­le, et pas autre­ment. Et c’est ain­si qu’ils sont créés: l’un avec l’autre et l’un pour l’autre.

DIEU deman­de: „Mon enfant, quand revi­ens-tu?“
Chaque chré­ti­en sait que JÉSUS a fait satis­fac­tion pour nos péchés auprès de Son PÈRE et de not­re PÈRE Céles­te. Oui, Il nous a même rache­té par Son Sang humain et divin. Ce Sang qui est Sien lave tout péché humain.

Mt 26,28: „Car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, ver­sé pour beau­coup en vue de la rémis­si­on des péchés.“

Aucun hom­me ne peut com­mett­re un péché qui pos­sè­de plus de force que le Sang divin de JÉSUS! C’est clair pour tous! Nos actes humains ne peu­vent jamais sur­pas­ser les actes divins. Cepen­dant ce Sang divin, qui peut effa­cer tous les péchés des hom­mes du temps pas­sé et à venir, doit être sol­li­ci­té de cha­cun en par­ti­cu­lier!

Le par­don par le Sacre­ment de la Con­fes­si­on
Dans les Égli­ses pos­sédant les sept Sacre­ments on reçoit le par­don par la sain­te Con­fes­si­on. Par la paro­le du prêt­re con­s­a­cré et com­pé­tent à cet effet tous les péchés seront lavés par le Sang de JÉSUS-CHRIST, si con­tri­ti­on et réso­lu­ti­on sub­sis­tent.

Jn 20,23: „Les péchés de ceux à qui vous les remett­rez leur seront remis; ils seront rete­nus à ceux à qui vous les reti­end­rez.“

En même temps la Con­fes­si­on don­ne aus­si la grâce et la force néces­saires de se tirer du péché. Par d’autres Sacre­ments, com­me celui de la Sain­te Eucha­ris­tie, cet­te force sera ren­for­cée et ancrée.

Retour du fils pro­di­gue

N’arrives-tu pas à le cro­i­re? Alors je te pose la ques­ti­on: l’as-tu donc essayé? Com­ment quelqu’un peut-il appré­cier ou pas le goût d’un nou­veau mets, s’il ne l’a ni vu ni goûté! Tu n’es tout de même pas un hom­me qui n’ayant plus eu de quoi man­ger depuis long­temps pas­se devant une échop­pe où l’on dis­tri­bue gra­tui­te­ment du pain frais qui sent mer­veil­leu­se­ment bon, mais, bien qu’il soit affa­mé, ne veut pas prend­re de ce pain par­ce qu’il ne croit pas que ce pain puis­se le ras­s­asier. Cer­tes au début il ne faut que prend­re bou­chée après bou­chée et cela doit être bien mâché. Tou­te­fois cela dépend aus­si du prêt­re con­s­a­cré: plus il est agréa­ble à DIEU, plus il fait descend­re des grâces du Ciel pour toi. C’est ain­si que l’enseignait aus­si le saint doc­teur de l’Église Bona­ven­ture.

Alors je te dis pour finir: peu impor­te les péchés que tu as com­mis: meurt­re, for­ni­ca­ti­on, dro­gue, vol, etc., tu ne les as faits qu’en tant qu’homme. Viens, et au Nom de JÉSUS tout peut t’être lavé par la force divi­ne, si tu as le désir de t’en libé­rer et de ne plus vou­loir y retom­ber.

Cepen­dant si ton Égli­se ne pos­sè­de pas ce Sacre­ment de Con­fes­si­on, la fau­te du péché peut aus­si t’être par­don­née, si tu con­fes­ses tes péchés devant DIEU et une per­son­ne apte à cela, quoi­que sans cet­te pro­fu­si­on de grâces, com­me peut te le don­ner le Sacre­ment insti­tué par JÉSUS-CHRIST, à savoir la Con­fes­si­on auri­cu­lai­re auprès d’un prêt­re con­s­a­cré.

Celui qui aime­rait plus en savoir ou qui cher­che de l’aide, peut aus­si rece­voir cela de nous.

Fermer le menu