L’ésotérisme – Reiki

Vous ne vous ima­gi­nez pas com­bien l’ésotérisme est dan­ge­reux, sur­tout la soif de mi­racle qui en émerge. C’est par­fois fait d’une ma­nière si as­tu­cieuse : dans ces livres éso­té­riques on ne trouve tou­jours qu’une par­tie ; lorsqu’on la lit, on re­marque que ce n’est pas tout. C’est alors qu’on de­vrait ache­ter en­core toutes sortes de livres ou d’illustrés, et ainsi de suite. On ne re­marque même pas com­bien on tombe tou­jours plus pro­fon­dé­ment dans cette af­faire. – Pour mé­di­ter on au­rait juste be­soin d’une simple croix.

Pourquoi l’ésotérisme et le Reiki sont-ils dan­ge­reux ?
L’ésotérisme est aujourd’hui si dan­ge­reux. Il y a là-de­dans de bonnes choses et des mau­vaises ; tu ne peux plus les par­ta­ger, c’est en­tre­mêlé, aussi en par­tie avec la ma­gie noire et blanche. Car il y avait sept Anges puis­sants qui do­mi­naient la ma­gie cé­leste. Parmi eux trois anges sont dé­chus et ce sont ceux qui font aujourd’hui en bas la ma­gie noire. C’est ab­so­lu­ment dan­ge­reux ! Ne tou­chez pas à l’ésotérisme !

Ésotérisme, oc­cul­tisme, reiki, etc. – c’est dia­bo­lique ! Fré­quem­ment des jeunes se re­trouvent déjà dans l’occultisme par la planche Ouija et les tables tour­nantes, la lec­ture des cartes et autres. Observez une fois les pra­ti­ciens et prati­ciennes de reiki, quand ils l’ont pra­ti­qué quelques an­nées : ils sont fou­tus ! Et je le sais, car j’ai fait moi-même connais­sance de telles per­sonnes qui sont ve­nues me trou­ver pour que je les aide à en res­sor­tir. Il y a aussi quelques pra­ti­ciennes de reiki qui par une grâce s’enfuirent du reiki et avouèrent avoir vu Satan. Mais il faut sou­vent tout d’abord chas­ser en elles tout ce qui est mal, même ce qui est dia­bo­lique. Combien de couples et de fa­milles furent alors déjà dé­truites.

Pourquoi l’ésotérisme et le Reiki sont-ils dan­ge­reux ?
L’ésotérisme est aujourd’hui si dan­ge­reux. Il y a là-de­dans de bonnes choses et des mau­vaises ; tu ne peux plus les par­ta­ger, c’est en­tre­mêlé, aussi en par­tie avec la ma­gie noire et blanche. Car il y avait sept Anges puis­sants qui do­mi­naient la ma­gie cé­leste. Parmi eux trois anges sont dé­chus et ce sont ceux qui font aujourd’hui en bas la ma­gie noire. C’est ab­so­lu­ment dan­ge­reux ! Ne tou­chez pas à l’ésotérisme !

La Bible est le ga­rant de la foi
Crois-moi, tu mènes ton âme de fa­çon plus sûre au but, si tu te bases tex­tuel­le­ment à la Sainte Écriture, même si peut-être elle n’est pas tou­jours tout à fait bien tra­duite, que si tu te nour­ris de pro­pos et d’enseignements éso­té­riques et de gou­rous, etc. Le jour où tu te tien­dras de­vant DIEU, il sera plus fa­cile pour toi de dire : „SEIGNEUR, j’ai cru et vécu se­lon la Sainte Écriture!“, que de dire : „Bon DIEU, je T’en prie par­donne-moi, j’ai suivi, ma foi, les en­sei­gne­ments de tel et tel doc­teur, pro­fes­seur, théo­lo­gien, je me suis at­ta­ché à tel ou tel thau­ma­turge.“ Même si le contenu d’un livre, d’un en­sei­gne­ment, d’un mes­sage pa­raît tel­le­ment fan­tas­tique et au­then­tique – exa­mine ! Examine pour voir s’ils cor­res­pondent à la Sainte Écriture. La Sainte Écriture est le ga­rant de notre foi !

Attention aux gué­ris­seurs et à ceux qui re­donnent la santé par la prière
Ces groupes cha­ris­ma­tiques, chez les­quels on parle ap­pa­rem­ment en langues et qu’on “se laisse tom­ber dans le SAINT-ESPRIT”, tom­bant en ar­rière et comme per­dant conscience, ne pro­viennent pas de DIEU ; de telles choses sont de la char­la­ta­ne­rie. Prenez garde aussi de telles per­sonnes qui vous im­posent les mains ou veulent bé­nir votre do­mi­cile avec de l’encens et choses si­mi­laires. Beaucoup de frasques sont pra­ti­quées avec cela et beau­coup de per­sonnes furent en­suite frap­pées de ma­la­die ou d’accidents mys­té­rieux.

Satan ré­clame un tri­but pour ses mi­racles
DIEU res­treint les mi­racles vi­sibles. Les hommes ont baissé dans la piété, pèchent da­van­tage et sont ter­ri­ble­ment in­dif­fé­rents. Les mi­racles en­traînent ra­re­ment en­core des conver­sions. C’est l’époque où DIEU se re­tient et per­met aussi que des pré­ten­dus gué­ris­seurs et ceux qui re­donnent la santé par la prière sur­gissent de par­tout. Satan peut éga­le­ment faire de faux mi­racles et faire que les pa­ra­ly­tiques marchent. Cependant, à quoi te sert une jambe saine si à cause de celle-ci le sa­lut de ton âme est en dan­ger ? „Il vaut mieux pour toi qu’un de tes membres pé­risse, que si tout ton corps était jeté dans la gé­henne.“ (Mt 5,30) Car le ma­lin exige pour ses “mi­racles” un tri­but. Comment peux-tu re­con­naître de quel es­prit il s’agit ? Le ma­lin, le père du men­songe, est ca­pable de trom­per et d’aveugler avec au­tant de ruse, que ses “pri­vi­lé­giés” se voient le plus sou­vent pri­vi­lé­giés de DIEU et se donnent comme tel. Sache qu’il y a une chose que le diable ne peut pas faire : en­flam­mer le cœur d’amour pour DIEU. „Vous les re­con­naî­trez à leurs fruits.“ (Mt 7,16) Ceci est la seule par­ti­cu­la­rité sûre.

Les plus grands mi­racles de notre époque sont tou­te­fois ceux – et DIEU est gé­né­reux avec ceux-ci – par les­quels nous ob­te­nons force et cou­rage pour sup­por­ter et mal­gré tout être joyeux dans toutes sortes de ma­la­die et d’hostilité, dans toutes les si­tua­tions dif­fi­ciles de notre vie. Que notre bé­né­dic­tion puisse di­ri­ger l’art mé­di­cal et la mé­de­cine de telle ma­nière qu’elle pro­cure la gué­ri­son, ces mi­racles de la grâce de DIEU, nous pou­vons conti­nuer à les don­ner, tou­jours dans la me­sure que le sol­li­ci­teur lui-même est prêt à ob­ser­ver et à suivre avec amour les Commandements de DIEU, et prêt éga­le­ment à par­don­ner. „Pardonne-nous nos of­fenses comme nous par­don­nons aussi …“, est dit dans le “Notre PÈRE”.

Un bon arbre porte de bons fruits – mais un mau­vais arbre au­cun
Fermer le menu