Saint Sacrifice de la Messe

Au com­mence­ment de ma prêtrise je célébrais la Messe Tridentine en langue al­le­mande, car DIEU me dit: „Je veux que tu pries mot pour mot avec le cœur!” La Messe Tridentine est une œuvre d’art des hommes, des sav­ants, des académ­i­ciens, cepend­ant DIEU me dit un jour: „Regarde Nikolaus, dans toute la Messe Tridentine, le mot ‘amour’ n’y fig­ure pas une seule fois! Et pour­tant la Sainte Messe est le cour­on­nement de l’Amour, de Mon Amour. Viendra un temps où tu la per­fec­tion­neras par la grâce du SAINT-ESPRIT! L’amour que je t’enseignerai, ir­riguera cette ri­gid­ité! Et cela deviendra et sera le ren­ou­veau!“

Puis DIEU ex­i­gea de moi: „Nikolaus, écris un Sacrifice de la Messe qui Me plaît à l’heure ac­tuelle!“ Pendant dix an­nées j’ai rés­isté aux in­stances de DIEU, jusqu’à ce que je me tins un jour à l’Autel ne sachant plus rien, j’é­tais comme un in­sensé, bien que je con­nais­sais par cœur le Sacrifice de la Messe. Puis je res­sentis la voix calme du SAUVEUR: „Maintenant va et écris!“ J’allais à mon bur­eau et en trois jours j’avais écrit le Sacrifice de la Messe comme moi et mes évêques et prêtres la célèbrent.

L’Autel
Nous avons un tableau d’Autel qui est pour moi un tableau préféré. Il montre un prêtre en train de célébrer en tant que nou­veau prêtre son deux­ième Saint Sacrifice de la Messe dans la sac­ristie. Lors de la Sainte Consécration quelqu’un prit une photo. Lorsque la photo fut dévelop­pée on vit cette im­age: le SAUVEUR cru­ci­fié grandeur nature au-des­sus du Calice du prêtre. Pareillement à ce qui est mon­tré sur ce tableau, je le res­sens ou le vois à chaque Saint Sacrifice de la Messe. Le Sang Précieux coule des plaies de JÉSUS-CHRIST dans le Calice du prêtre. Certains dis­ent qu’il faut célébrer le Saint Sacrifice de la Messe face à la croix, le dos tourné au peuple. Des prêtres pensant bien faire disaient que le Sang Précieux coule des plaies du SAUVEUR du cru­ci­fix dans le Calice du prêtre, c’est pour cela qu’il faut célébrer face à la croix. Mais mes bien-aimés, est-ce que le Sang Précieux de JÉSUS-CHRIST coule du Corps du cru­ci­fix ou de Sa propre Personne? Il est bien évident qu’il coule de Lui-même dans le Calice, tel qu’Il ap­par­aît au-des­sus de l’Autel. Que le Saint Sacrifice de la Messe soit célébré face à la croix ou face au peuple, le SAUVEUR ap­par­ait tou­jours au-des­sus de l’Autel devant le prêtre, quel que soit la po­s­i­tion du prêtre pour célébrer. Pour moi il est très im­port­ant que le peuple soit plongé dans le Saint Sacrifice de la Messe et puisse voir com­ment le prêtre s’y prend avec le SAUVEUR, avec quel amour … C’est pour cela aussi que les fidèles dev­raient autant que pos­sible re­garder ce qui se passe à l’Autel et non as­sister au Saint Sacrifice de la Messe la tête bais­sée ou les yeux fer­més.

Enregistrement vidéo du Saint Sacrifice de la Messe
Étant donné l’état grave ac­tuel de l’Église et que tous n’ont pas la pos­sib­il­ité d’assister chez moi ou chez un de mes prêtres or­don­nés au Saint Sacrifice de la Messe, DIEU voulait que nous fas­sions un en­re­gis­trement vidéo de mon Saint Sacrifice de la Messe.

Le SAUVEUR m’assura que tous ceux qui as­sist­ent à ce Saint Sacrifice de la Messe avec un cœur ouvert et croy­ant, reçoivent les mêmes grâces et forces que ceux qui y sont per­son­nelle­ment présent. On reçoit al­ors la Communion spirituelle. Toutefois je re­com­mande de con­fesser si pos­sible tous les deux à trois mois et de re­ce­voir le Corps de JÉSUS dans la Sainte Communion auprès d’un bon prêtre. Si on n’a pas la pos­sib­il­ité de re­ce­voir chez moi les Sacrements ou chez un prêtre que j’ai formé et or­donné, al­ors al­lez à cet ef­fet à l’Église Traditionnelle, car les Sacrements y sont en­core ad­min­is­trés val­idement, bien que dans cette Église le cœur me manque. On ac­corde là-bas bien plus de valeur aux céré­mon­ies et aux rub­riques ex­térieures, plutôt que le prêtre à l’Autel puisse of­frir avec le cœur le Saint Sacrifice de la Messe.

Play Video

Communion dans la main ou dans la bouche?
La Communion de­bout doit dis­paraître, cette soi-dis­ant man­ière de bar! Cela ne sert à rien du tout si je reçois la Communion dans la bouche et que dans mon cœur ne se trouve pas le moindre amour pour le SAUVEUR, même si c’est fait avec autant de re­spect. JÉSUS préfère un cœur qui aime! Le SAUVEUR Lui-même n’a pas donné non plus la Communion dans la bouche à Ses Apôtres, car ce n’étaient pas des Hosties, mais des mor­ceaux de Pain que le SAUVEUR ne pouv­ait re­mettre dans la bouche des Apôtres. Tel le firent en­suite les Apôtres. Voilà que cer­tains préten­dront: „Oui, mais ils étaient évêques et peuvent toucher le Corps de JÉSUS!“ Tout cath­olique et or­tho­doxe est oint au Baptême avec l’huile des Catéchumènes et à la Confirmation même avec le Saint-Chrême. Donc ils ont bien aussi reçu l’onction. Mais ce que l’on ne doit pas oublier dans tout ça est que j’apprends con­tin­uelle­ment à ceux qui me sont con­fiés de re­ce­voir le SAUVEUR avec un cœur aimant, de Lui don­ner de la joie, de garder le cœur pur face au péché très grave … – c’est-à-dire form­a­tion du cœur. Car ne pèche-t-on pas plus vite avec la langue qu’avec la main? Pourtant si quelqu’un veut à tout prix la Communion dans la bouche à gen­oux, il peut aussi l’avoir; chez nous on ne se dis­pute pas au banc de Communion.

Close Menu